Cyril VIENNOT, Triathlète Longue Distance

11/07/2013

Une course à oublier

posté à 12h52

Bilan de l'Ironman de Francfort : abandon au tout début de la course à pied... Petit résumé.

La journée avait pourtant bien commencé. La natation se composait de deux boucles distinctes en forme de « L », dans une eau à 21 degrés. Après un bon départ, un peu à l'écart du gros du peloton pendant 200m, mais pas tout seul, (en même temps avec plus de 100 pros au départ difficile de s'isoler !) je me retrouve dans un gros groupe. C'est un peu dur mais je profite de l'aspiration pour rester bien calé dans la mousse. Au demi-tour je ne vois personne devant notre groupe, mais comme c'est difficile de bien voir ce qui se passe, je me dis alors qu'il ne doit y avoir que quelques individualités aux avant-postes. Sur la fin de la première boucle j'aperçois un ballon violet accroché à un kayak, et je commence à me demander si je ne suis pas dans le groupe de tête... Cela se confirme à la sortie à l'Australienne, et je reste bien concentré pour rester « au chaud » et ne pas décrocher. (on nage à 4 de front...)

En sortie d'eau je savoure, c'est si rare d'avoir Marino sur ses tallons, et Llanos dans le viseur ! On est une vingtaine à s'élancer ensemble sur le vélo, et dès le départ c'est dur. Le rythme est très soutenu, mais tout le monde suit à distance réglementaire. Je me fais violence pour ne pas craquer, et le rythme ne faiblira qu'au bout d'1h30 de vélo. Je ne suis pas mécontent de voir des cassures se former même s'il est difficile de laisser filer des athlètes qu'on ne reverra peut-être plus... Je fournis quelques efforts à certains moments lorsque certains athlètes se laissent décrocher, et le rythme ralentit un peu au début du 2e tour. (41,4 de moyenne à la fin du 1er tour...)
Malgré cela les jambes sont bien dures, et cela ne fera qu'empirer. Je souffre, et j'ai de plus en plus de mal à me nourrir... Au 150e je lâche de mon groupe, je commence à ne plus avoir de force, et les 30km restants sont un vrai chemin de croix ! Je pose même pied à terre au dernier ravito mais le mal est fait. Malgré une bonne gourde de coca ingurgitée, ça ne revient pas. J'ai envie de vomir, et même à 30km/k j'ai du mal... Dans les 10 derniers km je gamberge beaucoup, je ne vois pas comment je vais courir.

Malgré cela je fais ma transition en marchant, je m'assieds quelques secondes, et je me dis que je ne peux pas en rester là... Je pars à pied mais rien n'y fait. Je marche autant que je cours, et au bout de 2km je vois mes proches et je jette l'éponge, non sans émotion...

C'est la première fois que j'abandonne autrement que sur un ennui « extérieur », et c'est vraiment dur à digérer. D'autant que j'ai presque 3400pts au KPR et qu'il n'en manque plus beaucoup... Du coup j'ai décidé d'aller à Zurich fin juillet, et d'essayer de faire une course plus prudente. Le top 10 suffirait, et j'ai terminé 4e là-bas il y a deux ans, donc je sais où je mets les pieds. Et même si ça risque de ne pas être simple de se motiver ces prochaines semaines, je ne me vois pas faire une croix sur Hawaï ou courir un Ironman en août, et devoir enchaîner sur la préparation pour Kona...

Tout n'a cependant pas été négatif dans ce séjour Allemand, et je tiens à remercier Sven et Susann qui me logeaient avec ma conjointe. Leur accueil a été très chaleureux, et sans faille du début à la fin !

A bientôt.

 


Autre news:
12/05/2015 : Nouveau site internet
24/04/2015 : Retour sur l'Afrique du Sud, et suite des opérations
26/03/2015 : Ironman South Africa me voilà!
17/02/2015 : Next race : Ironman d'Afrique du Sud
27/01/2015 : Reprise des hostilités
16/10/2014 : Ironman Hawaii
22/09/2014 : Championnat du Monde ITU longue distance
17/08/2014 : Retour sur l'IM UK, le M d'Embrun, la qualif aux Monde...
19/07/2014 : IM UK, Championnat de France LD, etc...
13/06/2014 : Le vélo, check... Reste à bosser la nat et la course à pied!


» Consulter les archives

RSS